Un PC, un café, un CV ~ Partie 7 Centres d’Intérêt


« C’est vraiment obligé de mettre nos centres d’intérêts ? »

« Je n’ai pas de passion ça sert à rien »

« J’aime le foot et la télé »

Je n’ai rien contre le foot et la télé mais si vous vous posez une de ces trois questions, maintenant, autant vous dire que vous n’avez pas tout à fait compris la logique de la construction du CV ! Peut importe, soyez attentifs et faites de votre mieux, nous avons bientôt fini (j’entends déjà vos cris de réjouissance dans ma tête).


Bienvenue dans l’avant dernier article de votre série préférée (ou pas) « Un CV, un PC, un café ». Aujourd’hui, on va aborder ensemble la dernière rubrique de votre CV : les centres d’intérêt. Le plus souvent mise de côté par la population lambda, cette partie que l’on appelle aussi « hobbies » ou même « divers » n’est certainement pas à sous-estimer. Son rôle : humaniser votre CV, vous rendre unique par rapport aux autres candidats. Waouh. Dis de cette manière, ça en jette non ? Bien que cela puisse paraître « simplet » au premier abord, passez –y autant de temps que les autres rubriques, vous ne le regretterez pas !

BaseballLa règle de base pour compléter cette partie se résume de la sorte : soit honnête avec toi-même avant d’être honnête avec les autres. L’intérêt de cette rubrique va se trouver dans la sincérité, dans la passion que vous avez pour certaines choses. Soyez honnête, ne mentez pas, et exposer dans votre CV ce qui vous motive dans la vie. Vous devez être capable de parler, de discuter, de débattre de vos centres d’intérêts. Si je vous dis que je n’aime pas ce sport dont vous êtes si fan, vous devez me donner goût, me démontrer pourquoi vous aimez ce sport. En un mot, vous devez être impliqué.

Une deuxième règle, plus concrète, il est INTERDIT je dis bien interdit, d’écrire tout simplement « Football » ou « Cinéma ». En plus d’être des centres d’intérêt communs (et donc malheureusement « peu » différenciant), vous gâcherez tout le potentiel de cette catégorie. Donnez des informations supplémentaires, pour faire comprendre ce qui vous fait vibrer dans cette activité, et pourquoi il vous tenait à cœur de la mentionner sur le CV.

Par exemple, vous êtes féru de rugby ? Indiquez depuis combien de temps vous pratiquez, à quel niveau, quelles valeurs ce sport fait ressortir chez vous, quelle est votre implication (vous entraînez une équipe junior ? vous gérez la page facebook de votre club ?). Vous ne jouez pas ? Ce n’est pas grave, vous écrivez peut être des articles dans un magazine consacré au ballon ovale ? Vous êtes sûrement bénévole dans un club ? Tant d’activités possibles qui vont venir étoffer solidement votre candidature.

Vous avez compris où je veux en venir ? Très bien, à vos marques, prêts, claviers ! (les jeux de mots ont toujours été un grand centre d’intérêt chez moi).

Petit conseil pour peaufiner la rubrique Centres d’intérêts, veillez à équilibrer la balance entre les activités individuelles et les activités en groupe. Le recruteur peut percevoir des traits négatifs de votre personnalité (du moins pour lui), qui n’existent peut être même pas. On reste avant tout sur une information assez subjective. Si vous postulez pour un poste nécessitant d’être relativement sociable, et que tous vos centres d’intérêts tournent autour de votre personne, le lecteur peut inconsciemment pensez que vous n’êtes pas fait pour ce type de job.

Morale de l’histoire : bien répartir ses centres d’intérêts en fonction du caractère de l’activité.

.

.

Si vous en êtes arrivés là, félicitations, le plus gros du travail est fait. Vous pouvez déjà être fier de vous. On se retrouve pour un dernier article d’ordre général et synthétique pour clore en beauté ce guide 2.0 du CV !

Retrouvez les autres articles de cette série ici !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre non ici